Image d'entête: livre en 3D. La couverture présente un portrait d'une jeune femme aux traits asiatiques avec des fleurs mauves dans les cheveux.

La Malédiction d’Iris

Résumé

Le silence des femmes captives cache un pouvoir redoutable.

Depuis la naissance d’Iris, la stérilité afflige les douze femmes de leur communauté recluse. Lorsque le Fondateur implore son Guide de renverser la malédiction : une force obscure exauce ses prières. Au fil des mois, le cauchemar grandit.

Extrait

Mon père est l’un d’entre eux. L’homme dans la mi-trentaine qui se rase et qui a de magnifiques vêtements de couleur. Mais nous ne parlons jamais de ça. Il est le Fondateur. Notre communauté est composée de douze femmes et de neuf hommes. Les femmes portent toutes des prénoms de fleurs : Hortense, Aster, Dahlia, Patience, Silène… Je suis la dernière-née du Fondateur. On m’appelle Iris, comme la plante toxique, et personne ne veut me révéler mon âge. J’entends parfois des murmures : «Au moins quinze ans… au moins. Pourquoi a-t-Il attendu si longtemps? Et il ne l’a jamais fait avec elle. C’est le démon, c’est certain». Je ne connais pas ma mère, mais je soupçonne Dahlia. Je n’ai ni son teint laiteux ni ses cheveux bouclés, mais les angles abrupts de son visage me rappellent le mien. Toutefois, je le devine surtout à son regard lourd sur moi, des images de terreur derrière les pupilles, et à la cicatrice au bas de son ventre sur laquelle elle appuie la main lorsqu’elle se lève ou s’assoit.


Couverture: portrait d'une jeune femme aux traits asiatiques avec des fleurs mauves dans les cheveux.

Format PAPIER
7,75 $

Format EPUB
0,99 $

Bouton Ma boutique

Nouvelle – Fantastique et horreur
46 pages (5 x 8 po)
29 juin 2023
Papier : ISBN 978-2-9820729-4-7 (7,75 $)
Numérique – EPUB* : ISBN 978-2-9820729-3-0 (0,99 $)
*Cet EPUB répond au standard de l’accessibilité WCAG 2.0 AA.
La nouvelle La Malédiction d’Iris a paru précédemment dans la revue Brins d’éternité no45 (octobre 2016).


Voir aussi :

Les Mémoires de sainte Marcelle

Pendant l’hiver

La peur des chats