Le métier sous tous ses angles

Journal-ecrivainÀ l’été 2013, j’avais décidé de réécrire en entier ma série Rannaï et, à dire vrai, je ne savais absolument pas comment faire. J’avais tout donné dans mon premier jet et la tâche à venir me semblait insurmontable. C’est dans cet état d’esprit que je me suis assise au jardin pour lire Journal d’un écrivain en pyjama de Dany Laferrière.

J’y ai découvert un éventail de mini-chroniques abordant tous les aspects du métier, mais surtout, j’y ai rencontré une voix singulière qui m’a captivée. L’auteur voyage d’une anecdote à l’autre : un homme jamais publié obsédé par le plagiat ou l’organisation de l’horaire surchargé d’une jeune romancière. Il cite García Márquez et il répond à l’éternelle question : « Pour qui écrivez-vous ? » Comme le titre l’indique, l’ambiance rappelle celle d’un journal intime même lorsqu’il explique la musicalité des mots, les adjectifs ou encore les dialogues.

Un dialogue, outre les idées, devrait suggérer le grain de la voix, le poids du corps, comme le caractère des personnages en présence, de sorte qu’on n’ait pas besoin de terminer une réplique par « dit-il » ou « dit-elle » pour savoir qui parle.1

Cet ouvrage offre une large réflexion qui répond à autant de questions qu’elle n’en crée. Un café pour l’esprit.

  • Recevez mes articles dès leur publication en vous abonnant à l’infolettre.
  • Suivez-moi sur Facebook.

_ _ _

  1. LAFERRIÈRE, Dany. Journal d’un écrivain en pyjama, Montréal, Éditions Mémoire d’encrier, 2013, p. 265.

Publié par

3 réflexions au sujet de “Le métier sous tous ses angles”

  1. salut
    un écrivain espagnol avait écrit « la réflexion personnelle est l’école de la sagesse »(Balthazar Garcian y Morales)
    pourrai je vous demandé combien de fois on devrait relire son manuscrit pour pouvoir dire qu’on est satisfait. Danny laferierre disait dans l’énigme du retour que « il arrive toujours ce moment ou l’on ne se reconnait plus dans le miroir a force de vivre sans reflet »
    j’espère ne pas vous importuner avec mes réflexion idiote, c’est juste que j’aime beaucoup ce que vous faite et j’essaie de faire une correspondance avec une personne de votre envergure.
    bien sur vous avez d’autre occupation et mes écrits d’auparavant était peut être trop alambiquée ou trop personnelle pour que vous vous méfier de moi.
    je comprend que je ne suis pas une de vos connaissances et on dit toujours de se méfier des inconnus mais on dit aussi que l’appétit vient en mangeant alors si un jour dans votre temps vous daignez correspondre avec moi j’en serai ravi.
    comme je vous l’avez dit j’aspire a être auteur et vous avez préciser dans vos capsules de ne jamais cesser d’écrire alors je me suis permis de vous demandé la grâce de correspondre avec vous entre auteur.
    mais si cela vous offense alors je ne vous embeterai plus.
    pour en revenir avec ma question première c’est de savoir a quel moment on sait que c’est bon. après une relecture et qu’on se dit que c’est parfait. en comparant ce que l’on a écrit avec les écrits de nos idoles. après un avis favorable d’une personne qui a lu son manuscrit. ou c’est juste de l’instinct.
    merci beaucoup de votre attention et excusez moi si j’ai trop de demande.

    J'aime

    1. Malheureusement, il m’est impossible d’entreprendre une correspondance plus détaillée, mais votre question est excellente. À vrai dire, étant donné qu’on ne peut pas atteindre la perfection, on ne sait jamais quand il est temps de laisser aller son travail. Je ne peux que vous renvoyer à votre propre intuition pour savoir si c’est le moment de le faire lire à un ami ou encore de l’envoyer à des éditeurs. Faites-vous confiance, vous êtes le meilleur juge de votre œuvre.

      J'aime

      1. merci beaucoup pour votre réponse franche et sans détour et je vous souhaite les meilleurs auspices dans ce que vous entreprennez.
        cela me désole qu’on ne peut pas partager nos avis sur la facon d’ecrire.
        Socrate avait dit que la chute n’est pas un echec, l’échec c’est de rester là où on est tombé, alors je ne vous embeterai plus mais je vais quand même voir vos vidéos car je sais que d’autres personnes voudront bien un jour, correspondre avec moi concernant le travail d’écriture et sur cela bonne chance et à….

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s