Le métier sous tous ses angles

Journal-ecrivainÀ l’été 2013, j’avais décidé de réécrire en entier ma série Rannaï et, à dire vrai, je ne savais absolument pas comment faire. J’avais tout donné dans mon premier jet et la tâche à venir me semblait insurmontable. C’est dans cet état d’esprit que je me suis assise au jardin pour lire Journal d’un écrivain en pyjama de Dany Laferrière.

J’y ai découvert un éventail de mini-chroniques abordant tous les aspects du métier, mais surtout, j’y ai rencontré une voix singulière qui m’a captivée. L’auteur voyage d’une anecdote à l’autre : un homme jamais publié obsédé par le plagiat ou l’organisation de l’horaire surchargé d’une jeune romancière. Il cite García Márquez et il répond à l’éternelle question : « Pour qui écrivez-vous ? » Comme le titre l’indique, l’ambiance rappelle celle d’un journal intime même lorsqu’il explique la musicalité des mots, les adjectifs ou encore les dialogues.

Un dialogue, outre les idées, devrait suggérer le grain de la voix, le poids du corps, comme le caractère des personnages en présence, de sorte qu’on n’ait pas besoin de terminer une réplique par « dit-il » ou « dit-elle » pour savoir qui parle.1

Cet ouvrage offre une large réflexion qui répond à autant de questions qu’elle n’en crée. Un café pour l’esprit.

  • Recevez mes articles dès leur publication en vous abonnant à l’infolettre.
  • Suivez-moi sur Facebook.

_ _ _

  1. LAFERRIÈRE, Dany. Journal d’un écrivain en pyjama, Montréal, Éditions Mémoire d’encrier, 2013, p. 265.

Publié par