Écrire le temps

En janvier, gérer le temps est un vrai casse-tête : dresser un bilan au passé composé, élaborer des projets au futur simple, savourer le moment au présent et quelques fois, plonger dans la nostalgie au plus-que-parfait.

Voici un truc d’Alain Bellet, qui vous aidera à démystifier le temps, du moins le temps des verbes. Dans le guide Écrire un roman policier et se faire publier, l’auteur compare une narration au passé à des plans cinématographiques.

Une horde de corbeaux s’était envolée au-dessus des champs de soya. [Vue panoramique] À l’intérieur du train qui traversait la plaine, un homme dans la quarantaine respirait difficilement à cause de la chaleur accablante. [Plan américain] L’air suspicieux, le contrôleur lui demanda son billet. La sueur perla sur le front du voyageur, il s’essuya avec un mouchoir de lin râpeux. [Gros plan]

Pour la nouvelle année, je vous souhaite de vous offrir du temps pour tous vos projets créatifs.

  • Recevez mes articles dès leur publication en vous abonnant à l’infolettre.
  • Suivez-moi sur Facebook.

_ _ _

Ecrire-roman-policier

BELLET. Alain. Écrire un roman policier et se faire publier. Paris, Éditions Eyrolles. 2009. p. 70.

Écrire, c’est du gâteau !

Moi qui suis de nature impatiente et perfectionniste, j’ai souvent besoin de me rappeler que tout comme la confection d’un gâteau, on ne peut pas écrire un roman en une seule étape ultime et irréprochable. Ça m’a donné le gout* de créer cette image et de la partager avec vous…

  • Recevez mes articles dès leur publication en vous abonnant à l’infolettre.
  • Suivez-moi sur Facebook.

_ _ _

*Oups ! L’accent circonflexe s’est envolé ! Pas de panique, j’utilise la graphie rectifiée.